Le temps en voyance
10-03-2009

« Le temps est l'obstacle des voyants »
[Oui, mais pas toujours... ... ...]
 
Cette phrase, souvent lue, en appelle directement à la question du temps en voyance. Combien de cabinets se vantent-ils de donner des prédictions « datées avec précision »? -- C'est que la datation en voyance n'a rien d'évident, en vérité elle n'est même parfois tout simplement pas possible.

Comment expliquer que souvent les faits soient clairs, mais pas le moment de leur déroulement?

 
 
Faute de pouvoir prétendre savoir ce que peuvent ressentir mes collègues voyants, je vais dans cet article parler principalement de ma propre manière de vivre et d'appréhender mes facultés de voyante. Cet article limitera son champ d'exploration au phénomène de la perception du temps en voyance pure, c'est à dire qu'il ne sera pas question ici de supports tels que le tarot, mais bien de ressentis tels que visions, perception de sons, de sentiments, etc.
 
Pour ce que je ressens de mes propres facultés, le temps est en réalité une sorte d'illusion. C'est autant de dire qu'il n'existe pas réellement, en tous cas pour l'inconscient ou la psyché. Un de mes amis scientifiques m'a ainsi un jour défini le temps « C'est une dimension qui a eu un problème » -- Cette manière de vulgariser les choses (je le questionnais sur la relativité générale) m'a fait rire, mais en temps que voyante c'est un phrase que je trouve intuitivement très parlante.
 
Dans mes ressentis, en effet, la dimension du temps n'existe pas sous la même forme que ce que l'on peut observer dans la vie de tous les jours. Pour ainsi dire, les événements ne sont pas datés mais colorés par leur « probabilité ». Un événement dont la probabilité de réalisation est élevée m'apparaît très clairement, un événement ayant de moindres chances de se produire est plus flou. En général, les événements les plus probables sont les plus proches dans le temps. Mais cela reste le cas général...
 
L'autre point important est que la distinction passé/présent/futur n'est pas toujours clairement définie, du moins pas directement. Au lieu d'apparaître dans un référentiel de temps, les événements apparaissent la encore « colorés » par des sentiments, qui peuvent être l'espoir, l'envie ou la crainte (pour des événements non encore réalisés ou des doutes), le regret, la satisfaction ou l'apaisement, la certitude, le dépassement (pour des événements en rapport avec le passé) ... Une autre coloration permet de définir plus précisément si les événements font partie de la vraie vie ou des désirs, craintes, fantasmes ou de l'imagination.
 
Un dernier point sont les relations entre les événements. Certains événements semblent nettement liés à d'autres, sans pour autant que le lien ne soit clairement explicite dans tous les cas. C'est une sorte de relation de « filiation » des possibles... A noter que s'il apparaît légitime que le futur présente plusieurs possibles (cas de choix différents, le tournant le plus probable apparaît plus net mais il est aussi possible de regarder derrière et d'entrevoir les tournants qui ne seront pas explorés par la vie de la personne) il peut parait plus difficile d'imaginer que le passé présente également plusieurs possibles... En vérité plusieurs points de vue. N'avez vous jamais remarqué que les souvenirs de plusieurs personnes sur un événement vécu en commun diffèrent toujours? Parfois légèrement, parfois radicalement. Le passé comme le futur présentent plusieurs facettes...
 
Mais donc, en résumé, l'organisation des événements n'a rien à voir avec l'organisation linéaire passé-présent-futur que l'on peut constater dans la vie courante. C'est au contraire comme si tout existait en potentiel, dans le même temps ou plutôt dans la même éternité.
 
Visions et « flashs »
 
Dans le cas de flash ou visions, les échelles de temps peuvent apparaître beaucoup plus évidentes. Dans mon cas, je fais toujours très attention à la lumière... Ayant une formation de plasticienne de part mes études, une lumière de juin, même vue de l'intérieur, m'apparaît radicalement différente par exemple de celle d'un après midi de début septembre.
 
Un autre indice qui peut servir dans les visions correspond à l'ambiance donnée. Par exemple, un grand magasin noir de monde illuminé de décoration lumineuses fait directement référence à des courses de Noël... Une plage déserte avec un petit vent doux et un ciel clair fera volontiers penser à un tout début de printemps.
 
La limite de ces ressentis: la saison est donnée, certes, mais pas directement l'année. Se tromper d'année sur un flash est une erreur vite faite... De même qu'il est assez rare d'obtenir des éléments aussi précis et clé qu'une date ou un jour de la semaine. En d'autres termes, je peux en général sans peine définir le mois et l'heure du jour, ainsi que souvent la météo, mais pas toujours la date exacte, et il est toujours possible de se tromper sur l'année.
 
Ce sont là les limites de la voyance par flash sur les questions de temps.
 
 
Forcer la main
 
Lorsque les échelles de temps ne sont vraiment pas évidentes, il est toujours possible pour le voyant de « forcer la main », c'est à dire d'envisager le problème sous un autre angle. Pour un événement futur possible, par exemple, il s'agira de tenter de visualiser l'éloignement entre la situation présente et l'événement en question, en se concentrant su le laps de temps qui sépare le présent de la consultation de l'événement visé.
 
Plus il semble se passer de choses entre les deux moments (celui du présent et celui de la prédiction) plus l'événement prédit à des chances d'être éloigné dans le temps.
 
En dehors de la voyance, il est aussi possible de tenter de forcer la main par certains procédés mettant en scène, par exemple un tirage de cartes spécifiques. Mais cela fera l'objet d'un prochain article dans la partie « Arts Divinatoires » et ne sera pas développé ici.
 
Événements et situations clés
 
Au cours d'une vie, existe (ou du moins il semble exister) des événements et des situations clés, qui « verrouillent » d'une certaine manière certains possibles dans le futur. Ces événements peuvent être des rencontres, des décisions, des interactions, qui, à un moment donné, fixent une partie du futur.
 
Ils sont en général difficiles à déceler dans le présent par la simple logique rationnelle, par contre ils apparaissent toujours comme des « évidences » après coup, pour peu que l'on y réfléchisse un peu avec du recul.
 
Ces événements et situations clés sont en général parmi les visions les plus limpides et les plus claires, elles peuvent donc paraître proches dans le temps alors que ce n'est pas obligatoirement le cas. De part leur importance, il convient toujours d'y porter une attention particulière, ce d'autant plus que ces événements apparaissent souvent comme « liés » les uns aux autres, par des relations de filiation qui peuvent grandement aider à déterminer leur enchaînement dans le temps.
 
Ces événements clés peuvent parfois servir de repères pour affiner la datation d'une prédiction. Ils sont en général parmi les plus accessibles aux « flashs »
 
Relations de causes à conséquences, et relations de « causes à coïncidences »
 
Une autre forme de « clé » pour le futur consiste dans les réactions. Certains traits de caractère peuvent ainsi apparaître comme « clé », car de part leur existence ils déterminent franchement certaines orientations du futur. Mais ils sont plus comme un « cadre » (qui limite les possibles) que comme des points fixes articulant deux périodes de vie.
 
Parfois, certains de ces « cadres » semblent « apparaître » ou « disparaître ». C'est un indice soit de changement d'attitude de la personne (lié à un événement clé) soit de rencontre déterminante soit de départ déterminant. Attention: le rencontre avec une personne déterminante peut ouvrir ou fermer le champ des possibles, comme le départ d'une personne déterminante peut ouvrir ou fermer le champ des possibles. Il n'y a pas de règles strictes, seul les indicent entourant permettront d'appréhender la nature la plus probable de la chose.
 
Les « réactions clés » sont des événements particulièrement sujets à filiation directe, et donc peuvent souvent êtres utilisés pour donner des précisions de temps. Dans l'art de « forcer les choses », se concentrer sur les « réactions clés » peut donner de très bons résultats.
 
En dehors des réactions clés, il existe certaines suites d'événement sans logique apparente entre eux, mais qui pourtant peuvent sembler liées par une sorte de relation que j'appelle « relation de cause à coïncidence ».
 
Par exemple le fait, sur une période donnée, d'enchaîner les très bonnes et les très mauvaises nouvelles dans l'entourage (un mariage, un accident de la circulation mortel, un mariage, un meurtre, un mariage,  une annonce de grossesse, un assassinat, une naissance, un suicide, une annonce de grossesse, une agression, un premier décès des suites d'une maladie, un mariage, un second décès des suites de maladie, le tout en 7 mois de temps. -- Je précise que je parle de faits véridiques avérés) – Tous ces événements, bien que n'ayant dans le concret aucun lien concret les liant, apparaîtront comme une sorte de filiation. Comme si il s'établissait entre eux, pour la personne vivant l'enchaînement de ces annonces, une sorte de lien « logique ». C'est ce lien que je nomme « relation de cause à coïncidence ».
 
L'exemple pris pour illustrer est extrême, mais il est souvent possible de constater cet effet de « cause à coïncidence » dans la vie courante, je suis sure que chaque lecteur en à déjà fait l'expérience. En voyance, les événements de ce genre apparaissent très souvent comme reliés. Ils forment une sorte de « tout », qui est plus une « étape cruciale de la vie » (je vous prie de croire qu'un tel enchaînement sur sept mois de temps change la perspective que l'on a du monde, des choses et de la vie en général) – Étape cruciale « d'enseignement » qui, là encore, détermine des orientations de vie future de manière précise.
 
Les liens de « cause à coïncidences » sont donc plutôt relatifs au vécu d'une personne qu'aux événements eux mêmes (qui n'ont aucun rapport concret entre eux). L'ensemble se lie pourtant comme un seul gros « événement clé », qui marque une étape de vie particulière dont les répercutions permettent la plupart du temps une datation assez précise.
 
En conclusion,
 
Le temps en voyance est une question complexe. Chaque voyant a ses propres ressentis en rapport, et ses propres techniques pour arriver à distinguer une chronologie et estimer des dates, mais la difficulté de l'exercice est grande. Et s'il n'est pas toujours possible de se prononcer avec précision, il n'est jamais possible d'affirmer une date avec certitude.
 
En ouverture, je dirais que c'est précisément pour cette raison qu'il faut toujours laisser du temps au temps avec les prédictions. Il n'est pas rare qu'il s'écoule six mois entre l'annonce d'un événement et sa réalisation effective, sur ce point l'impatience ne sert de rien.
 
De même, ce n'est jamais parce qu'une chose ne semble pas se réaliser ou ne s'est pas réalisée qu'elle ne se réalisera pas... Les méandres du futur sont parfois bien surprenants.
 
 
 
 
< Précédent   Suivant >
 
Me contacter
~
Tarifs
~
Règlement par Carte Bleue
~
Partenaires