Science et voyance
12-03-2009

Contrairement à ce que l'on pourrait s'imaginer, la voyance en particulier mais tous les phénomènes paranormaux en général font l'objet d'études scientifiques sérieuses et, pour être précise et exacte dans les termes, aussi rigoureuses que possible. (Ce qui sous-entend que la rigueur dans ce cadre est relative et non absolue... ...)
 
Cette branche de la science qui étudie le paranormal se nomme ZÉTÉTIQUE. Les scientifiques s'attelant à cette tache sont les zététiciens. Comme je suis une voyante plutôt rationnelle par rapport à l'image que l'on peut avoir de la profession (même si tout est relatif...), je m'intéresse beaucoup à la zététique. (Amis zététiciens, salutations! ) Comprendre les lois et la réalité des phénomènes que nous vivons, même si ce n'est que d'un œil profane, est en effet un désir légitime et sain... Mais la zététique, comme tout domaine, à ses limites.

 
Curieusement, je commencerai cet article par prendre la défense des scientifiques. Comprenons nous bien : même si en apparence nous sommes (moi la voyante, eux les zététiciens) dans des camps opposés (puisque l'essentiel de leur production scientifique vis à démontrer que tous les voyants sont des charlatans), on ne peut que tomber d'accord sur le fait que « croire », quelque soit l'objet de la croyance, n'est pas une attitude progressiste. Les dogmes et les affirmations sans preuves jamais remises en question ont en effet toujours amené avec elles les germes de l'obscurantisme.
 
A l'inverse, le doute est une attitude saine. Craindre de remettre en question ce que l'on pense, c'est craindre la vérité... A noter que la vérité n'a jamais eu besoin que l'on croie en elle pour exister. D'ailleurs, on ne croit pas en la science, jamais. On élabore des théories, on les teste, on les réfute, les corrige ou les appuie, le tout sur le fait de résultats. Il n'est pas plus possible de croire en la réalité d'un résultat d'expérience que de croire en l'existence d'un objet se trouvant devant vos yeux.
 
En ce qui concerne la zététique, il y a principalement deux approches.
 
 
La première consiste à s'intéresser aux charlatans. Décortiquer les « voyances gratuites » des sites commerciaux comme Isabella, Salimah, Tara etc. Pour peu que vous ayez un jour tapé les mots clés « voyance gratuite » dans un moteur de recherche, ou simplement surfé sur des sites en relation avec les Arts Divinatoires, vous avez toutes les chances de connaître les sus-nommées.
 
Ce type de « voyance » s'appuie essentiellement sur un phénomène que l'on nomme « effet barnum », et qui veut que l'on ait tendance à interpréter ce que l'on peut lire ou entendre de manière à ce que cela fasse sens pour nous. Pour parler clairement, il suffit d'écrire un paragraphe décrivant une personnalité suffisamment vague pour qu'elle s'applique à tout être humain vivant dans un pays occidental pour que 90% des personnes interrogées après la lecture du texte déclarent qu'il leur correspond tout à fait. Beaucoup de sites de « voyance gratuite » envoient ce genre de texte.
 
Un second plan de cette approche consiste à s'intéresser aux probabilités. C'est ainsi qu'une équipe de zététiciens à par exemple crée cette petite expérience en ligne, qui consiste à comparer la pertinence du hasard avec celle des prédictions pour l'année 2002 réalisées par Elizabeth Teissier.
 
Les limites de cette première approche sont évidentes: elle ne prend en compte que les grandes figures commerciales télégéniques et les charlatans. Or ni l'un ni l'autre de ces groupes ne suppose des prestations de qualité...
 
 
La seconde approche est la plus intéressante. C'est celle qui essaye de mesurer la réalité des facultés de voyants je dirais « ordinaires », en fait simplement des praticiens sérieux et sincères.
 
Et là, c'est tout de suite plus compliqué...
 
Tout d'abord, commençons par la conclusion générale: aucune preuve concluante de l'existence de facultés comme la voyance n'a jamais été obtenues grâces aux expériences menées. Et même plus : il est un fait que 100% des prestations de voyance peuvent êtres expliquées de manière tout à fait rationnelle, sans avoir le moins du monde besoin d'inclure le moindre « pouvoir psy ».
 
 
Seulement...
Car évidemment, de mon point de vue, il y a un seulement... Les explications rationnelles ne sont recevables que pour un point de vue d'observateur, pas pour un point de vue de voyant.
Je m'explique.
 
Voyons les grandes lignes des explications rationnelles données :
1/ Effet barnum.
L'effet barnum est une réalité, mais évidemment il est largement insuffisant pour expliquer des affirmations véritablement précises sur la personne.
 
2/ Lecture à froid
La lecture à froid est une technique de déduction se basant sur l'observation des réactions d'une personne face a certains stimuli. Le corps est un langage, il est possible d'obtenir une quantité impressionnante d'informations par ce biais. Loin de moi le fait de le nier. Cela étant, la lecture à froid ne peut expliquer ni la pertinence d'une voyance effectuée par mail, ni la pertinence d'une prédiction concernant un fait que le consultant ignore au moment de la séance.
 
3/ les probabilités, le hasard.
Cf le lien donné plus haut concernant Elizabeth Teissier. Quelque soit l'affirmation que l'on fait à propos du futur, y compris une affirmation au hasard, elle à une probabilité de se réaliser. Si j'affirme qu'il y aura des conflits et des guerres en 2009, sans préciser de date ni de pays concerné, la probabilité de réalisation est de 1/1. (Il y aura toujours une guerre quelque part)...
Mais les probabilités sont bien évidemment insuffisantes pour expliquer toute réussite improbable par les simple lois du hasard.
 
4/ l'auto-conditionnement
C'est à dire la faculté du consultant à réaliser la prédiction qui lui a été faite. Ce qui bien sur est totalement hors de propos dès qu'il s'agit d'événements qui ne dépendent pas de l'action du consultant, ou concernant d'autres personnes que lui-même.
 
Si des zététiciens parmi les lecteurs notent que j'oublie un 5ième point, qu'ils n'hésitent pas à m'écrire pour m'en faire part.
 
Si ce que j'affirme lors de la revue de ces 4 points (qu'il est possible de réaliser une prestation personnelle pertinente, sans se servir de la lecture à froid, en ayant une réussite ne pouvant pas statistiquement résulter du seul hasard, et n'étant pas plus explicable par l'auto-conditionnement) alors il doit être possible de le prouver par l'expérience. N'est-ce pas?
 
Un protocole d'expérience valide doit donc permettre de s'assurer que le praticien consulté est en conditions de produire une voyance qui n'est sujette à aucun de ces quatre points.
Pour les points numéro 1, 3 et 4, c'est plutôt simple. Il suffit d'établir un profil précis et objectif du consultant, de soumettre les prédictions faites à un calcul des probabilités de pertinence, et pour l'auto-conditionnement simplement de ne pas donner au consultant les résultats de la séance.
Pour le point numéro 3, il suffit de faire en sorte qu'il n'y ait aucun échange entre le voyant et le consultant.
 
J'ai beaucoup d'admiration pour les collègues qui se sont lancées dans ce genre d'expérience, honnêtement. Ou pour le dire plus simplement : « woohh... » ... C'est particulièrement le point numéro 3 qui pose problème, évidemment. En vérité, je ne vois pas bien comment il serait possible de faire un travail de qualité sans un minimum de contact avec les consultants, hormis en voyance pure (visualisation, flash, etc) – Mais le problème de ce genre de technique est que :
 
Premièrement, l'environnement du voyant joue beaucoup sur ses capacités, de même que son état émotionnel. Le stress particulièrement est un extraordinaire vecteur d'échecs en voyance pure... Et allez me dire qu'une personne quelle qu'elle soit peut ne pas être stressée dans le cadre d'un test de facultés...
 
Deuxièmement, la voyance pure est quelque chose d'épuisant. De véritablement épuisant... Il n'est donc pas possible de répéter l'expérience dans les mêmes conditions, et j'imagine assez mal que l'on puisse endurer plus de trois séances de ce type (avec strictement aucun échange avec le consultant) dans le cours d'une seule journée.
 
Troisièmement, l'expérience ne sera évidemment pas reproductible à l'identique, puisque l'élément humain est déterminant. (A chaque nouveau consultant correspond une nouvelle expérience dont un élément déterminant du protocole diffère, et à chaque nouveau voyant même principe même problème)
 
Et enfin dernier point, nous nous heurtons par définition à une des limites les plus strictes de la voyance : il n'est possible de réaliser une prestation vraiment exceptionnelle que dans le cas de personnes vivant des événements exceptionnels.
Dans n'importe quel autre cas, il sera toujours possible d'invoquer des connaissances sociologiques ou autres pour justifier d'une source tout à fait rationnelle des événements prédits (statistiques sur la population, notamment) – ce qui du point de vue d'une voyance établi par flash ne tient pas une seconde pour le voyant, sauf qu'il est impossible de prouver que l'on s'appuie sur un flash et non sur des connaissances sociologiques concrètes.
 
En résumé, la plupart des expériences menées par les cercles zététiques prouvent qu'un voyant mis en situation de stress et n'ayant aucun contact avec son consultant n'est pas capable d'effectuer une consultation de qualité, d'une part, et de l'autre que les individus pris comme consultant par les cercles de zététique organisant ces expérience ont des vies ordinaires pour des personnes vivant au XXIème siècle dans le cadre de la civilisation occidentale.
Quelle conclusion époustouflante en vérité !!!
 
La seule manière de venir à bout du stress est de sortir du cadre du laboratoire et de se baser pour les expériences sur des consultations je dirais « ordinaires », c'est à dire tels que les voyants sujets en ont l'habitude. Ce qui est directement incompatible avec le problème de devoir s'assurer qu'il n'y pas utilisation de techniques de lecture à froid.
 
Simplement, une chance, la lecture à froid n'est évidemment pas possible concernant la prédiction d'événement 1/ exceptionnels (donc ayant une chance statistique de se produire faible) 2/ totalement imprévisibles pour le consultant ou son entourage au moment de la consultation.
La prédiction vérifiée de suffisamment d'événements de ce type tendrait à prouver scientifiquement parlant qu'il y a quelque chose à creuser qui ne peut être expliqué par aucun des 4 points cités plus haut.

S'il existe un espoir de prouver quoi que ce soit, il passe donc par la statistique. Le problème étant qu'il apparaît peu probable qu'un voyant reçoive une quantité suffisante de consultants à qui il arrivera un événement extraordinaire pour que l'expérience ait une durée en temps raisonnable avant de compter un corpus suffisant de sujet d'expérience suffisants pour arriver à des conclusions. Ou, en d'autres terme, ce protocole d'expérience ne demande ni plus ni moins que de suivre un par un la progression dans la vie de tous les clients d'un voyant sur plusieurs années. Ce qui fait une quantité de travail considérable, et donc coûterait fort cher...
 
La solution serait éventuellement de sélectionner un corpus de personnes pertinent afin de tester la capacité de plusieurs voyants à prédire avec exactitude la nature d'un événement extraordinaire et imprévisible.
 
En résumé, se concentrer dans le cadre de l'expérience :
1/ seulement sur le futur des consultants
2/ en utilisant comme consultants des personnes qui vont vivre un événement extraordinaire mais totalement imprévisible dans les prochains mois obligatoirement (sans ce délais de temps restreint, l'effet statistique tombe à l'eau).
3/ en se limitant à 3 consultations par jour et par voyant
 
Ce protocole d'expérience serait tout à fait super, le seul problème c'est qu'il nécessite de mettre la main sur un groupe de personnes qui vont vivre dans les prochains mois un événement extraordinaire imprévisible.
 
Rien que de bien impossible, en définitive... ... ... ...
 
En conclusion,
 
Je pense sincèrement que la zététique est utile pour décortiquer les techniques utilisées par les charlatans, mais assez mal partie pour arriver un jour à établir un protocole d'expérience convaincant en ce qui concerne le phénomène que les praticiens sérieux nomment « voyance »...
 
 
< Précédent
 
Me contacter
~
Tarifs
~
Règlement par Carte Bleue
~
Partenaires